Sécurité

Sauce aux pommes : Le DOJ veut forcer Apple à coopérer ; Trump appelle au boycott d’Apple – High-teK.ca

Ce site peut gagner des commissions d’affiliation à partir des liens sur cette page. Conditions d’utilisation.

Tim Cook’s condamnation d’une ordonnance d’un tribunal fédéral obligeant Apple à écrire un logiciel personnalisé capable de contourner ses propres restrictions de sécurité a royalement klaxonné le ministère de la Justice, qui a déposé aujourd’hui une requête pour obliger Apple à coopérer immédiatement dans l’affaire. Apple avait précédemment demandé (et obtenu) trois jours supplémentaires pour examiner sa réponse, qui est désormais attendue pour le 26 février.

Le nouveau dossier du ministère de la Justice ne fait absolument aucun bruit, comme indiqué ci-dessous.

Dépôt1

Le document précise plus tard :

Sur la base de la déclaration publique d’Apple et d’autres déclarations d’Apple, le refus actuel d’Apple de se conformer à l’ordonnance du tribunal, malgré la faisabilité technique de le faire, semble plutôt être basé sur sa préoccupation pour son modèle commercial et sa stratégie de marketing de marque publique.

La déclaration publique d’Apple indique clairement qu’Apple ne se conformera pas à l’ordonnance du tribunal. Le gouvernement ne cherche pas à priver Apple de son droit d’être entendu et s’attend à ce que ces questions soient pleinement exposées devant la Cour ; cependant, l’urgence de cette enquête nécessite cette requête maintenant qu’Apple a clairement fait part de son intention de ne pas s’y conformer.

En d’autres termes : étant donné qu’Apple fera appel de la décision du tribunal de district et demandera presque certainement la suspension de cette décision dans l’attente d’un litige, le DOJ veut forcer Apple à se conformer immédiatement et à régler la question à une date ultérieure.

Psssssst :  Le logiciel malveillant LoJax continue de fonctionner 8 mois après sa découverte - High-teK.ca

Apple peut contester la loi All Writs Act utilisée pour contraindre son témoignage de plusieurs manières, mais va presque certainement reposer sa cause en faisant valoir que le soutien que le gouvernement souhaite n’est pas, en fait, un problème mineur. Le DOJ et le FBI ont fait valoir qu’il est fondamentalement trivial pour Apple de créer un système qui déverrouillerait un seul appareil tout en contournant les protections de sécurité destinées à protéger le produit contre la falsification. Apple a fait valoir que la création de tels logiciels est lourd, et a souligné que bien qu’il ait coopéré avec le gouvernement dans le passé, il l’a fait avec des appareils exécutant iOS 7 ou une version inférieure. À partir d’iOS 8, Apple a commencé à chiffrer entièrement le produit.

Le Donald (ou son directeur de campagne) pèse

Plus tôt dans la journée, Donald Trump a appelé au boycott des produits Apple jusqu’à ce que la société communique les informations sur les appareils San Bernardino. Ce qui est un peu plus amusant, c’est que le directeur de campagne de Donald Trump envoyait des tweets sur un iPhone exactement au même moment.

Trumptastique

Félicitations à 9to5Mac pour la prise sur celui-ci. Trump a ensuite envoyé le tweet suivant, « clarifiant » la situation et s’engageant à n’utiliser que des appareils Samsung à partir de maintenant.

Trumptastic2

Des rumeurs non confirmées de l’armada d’espions coréens d’High-teK.ca suggèrent que Trump et Samsung collaborent actuellement sur un futur appareil Galaxy qui canalisera la retenue et le comportement réfléchi de Trump avec l’interface utilisateur TouchWiz bien-aimée de Samsung.

Psssssst :  Un nouveau logiciel publicitaire Android essaie de rooter votre téléphone afin que vous ne puissiez pas le supprimer

Bouton retour en haut de la page