Ordinateurs

Les APU AMD de la série A suralimenteront les PC maman et pop

Ce site peut gagner des commissions d’affiliation à partir des liens sur cette page. Conditions d’utilisation.

AMD, enfin et pas trop tôt, a sorti une série de processeurs qui capitalise sur son achat d’ATI en 2006. Les APU Fusion de la série A (nom de code Llano) associent des cœurs Husky x86 doubles et quadruples de 32 nm avec des graphiques de la série Radeon 6000 pour créer un interprète polyvalent qui reste économe en énergie. Amateurs, ne soyez pas trop excités: AMD commercialise la série A en tant que boîtier beige et processeur pour ordinateur portable grand public de 400 à 600 $, l’A4 double cœur étant présenté comme comparable au Core i3 d’Intel, l’A6 quadricœur suivant le Core i5, et l’A8 quad-core étant lancé contre le Core i7.

Bien que les cœurs de processeur Husky constituent une mise à niveau importante, leurs performances sont encore loin de la puissance brute des puces Core i5 et i7 d’Intel. Du côté graphique, cependant, les graphiques discrets de la série A aplatissent les offres intégrées d’Intel. Non seulement les cœurs Radeon de la série A détruisent la carte graphique HD Graphics 3000 d’Intel en termes de performances — le cœur Radeon de la série A le plus lent est environ 25 % plus rapide que l’offre d’Intel — mais ils consomment également beaucoup moins d’énergie. Le matériel de Tom a une référence cela montre que l’A8-3500M dure 2 heures et 12 minutes, tandis que l’Intel i5-2520M, exécutant les mêmes tests, ne dure que 1 heure et 22 minutes – une énorme différence qui sera certainement perceptible sur les ordinateurs portables fins et légers . Tous les APU de la série A prennent également en charge DirectX 11 et incluent une technologie sophistiquée appelée Steady Video, qui stabilise les vidéos pendant la lecture.

Psssssst :  L'architecture du système AMD Fusion évolue pour unifier les CPU et les GPU

Dans l’ensemble, AMD a produit une puce de milieu de gamme comparable aux célèbres puces Sandy Bridge d’Intel. Vous ne pourrez peut-être pas encoder de vidéo H264 en temps réel sur un ordinateur portable ou de bureau de la série A, mais combien de consommateurs s’en soucieront réellement ? La série A consiste à apporter des graphiques de niveau discret à une classe d’utilisateurs qui a longtemps dû se contenter d’offres intégrées faibles d’Intel – et à cet égard, AMD a largement réussi. L’année dernière, il s’agissait d’apporter une accélération matérielle au Web – et maintenant, grâce à la série A, il existe enfin une plate-forme rentable à la portée des internautes maman et pop.

La clé, maintenant qu’AMD dispose d’une gamme compétitive, est de sécuriser certains produits avec les OEM. AMD nous promet que pas moins de 150 PC seront livrés cette année – à la fois des ordinateurs de bureau et des ordinateurs portables – et, espérons-le, d’autres en 2012. Si la série A réussit, les OEM pourraient alors adopter audacieusement les APU de la série E d’AMD dans les netbooks – et qui sait, avec le Retour de la marque FXAMD pourrait enfin reprendre sa part des marchés des jeux et des passionnés.

[Did anyone else notice that AMD has taken Intel’s i3/5/7 and simply added 1 to make A4/6/8? Genius.]

Bouton retour en haut de la page