Ordinateurs

Le World Wide Web a 20 ans aujourd’hui – High-teK.ca

Ce site peut gagner des commissions d’affiliation à partir des liens sur cette page. Conditions d’utilisation.

Il y a 20 ans aujourd’hui, le 30 avril 1993, le CERN faisait entrer les technologies qui sous-tendent le World Wide Web dans le domaine public libre de droits. Ces technologies simples – l’humble URL, HTTP et HTML – ont été développées par Tim Berners-Lee au CERN au début des années 90, mais ce n’est que lorsqu’elles ont été open source que le WWW est devenu la toile. Si le CERN en avait décidé autrement, une grande partie de ce que vous considérez comme Internet n’existerait probablement pas, y compris Facebook, Steam et l’humble site Web que vous lisez en ce moment.

En 1989 et 1990, Berners-Lee a commencé à jouer avec l’idée d’un système de gestion de l’information, où les pages hypertextes (enregistrements) sont liées entre elles via des hyperliens. Cela peut sembler un concept incroyablement évident maintenant, mais le Web a vraiment été le premier système à réaliser ce type d’interconnexion à grande échelle. Avant l’hypertexte, tout ce qui existait vraiment était des bases de données interrogeables, sans aucun moyen de sauter entre les pages et les enregistrements. Imaginez Wikipedia sans liens, ou High-teK.ca sans liens, où vous devez taper le nom/l’emplacement exact de chaque page, ou trouver le terme de recherche exact chaque fois que vous souhaitez visiter une page. Pour célébrer le 20e anniversaire du WWW, le CERN a réédité le site Web original de Berners-Lee, à son adresse d’origine : http://info.cern.ch/hypertext/WWW/TheProject.html.

Une capture d'écran du premier site Web au monde

Une capture d’écran du premier site Web au monde, qui – dans un bel affichage de récursivité – explique ce qu’est un site Web

Pour accompagner les hyperliens, Berners-Lee a également créé l’UDI (identifiant universel de document), qui sera plus tard connu sous le nom d’URL (uniform resource locator) ou URI (uniform resource identifier). Le concept de base des URL est de fournir un format unique et global qui peut être utilisé pour décrire ou localiser n’importe quelle ressource sur le Web, quel que soit l’endroit où la ressource est hébergée, quel logiciel de serveur Web l’héberge, quel protocole est utilisé (HTTP , FTP) et quel FAI connecte cette ressource à Internet.

Psssssst :  Les ordinateurs quantiques de D-Wave font un bond en avant et offrent désormais 2 000 qubits - High-teK.ca

Le dernier coin de la triade technologique WWW était HTTP, qui signifie Hypertext Transfer Protocol. HTTP est essentiellement un protocole client-serveur permettant d’obtenir des pages HTML à partir d’un serveur et (bien que cela ne figurait pas dans la spécification d’origine) de publier des données du client vers le serveur. Berners-Lee avait créé du HTML et des URL, mais sans HTTP, il n’y avait aucun moyen de servir des pages HTML à partir d’un serveur, et aucun moyen pour un client de demander une URL à un serveur. Incidemment, Berners-Lee a également écrit le premier serveur HTTP, appelé CERN httpd, pour servir le premier site Web au monde (hébergé à http://info.cern.ch). En passant, tous les premiers travaux de Berners-Lee sur le Web ont été réalisés sur un ordinateur NeXT (créé par Steve Jobs, après avoir quitté Apple dans les années 80. Voir : L’héritage technologique de Steve Jobs, ancien PDG d’Apple).

L'ordinateur NeXT sur lequel Tim Berners-Lee a développé le World Wide Web et qui a exécuté le premier serveur Web

L’ordinateur NeXT sur lequel Tim Berners-Lee a développé le World Wide Web et qui a exécuté le premier serveur Web

Ce qui nous conduit proprement sur navigateurs. Berners-Lee a développé un simple navigateur textuel appelé WorldWideWeb en 1990 pour accompagner le projet, mais ce n’est qu’à la sortie de Mosaic par le National Center for Supercomputing Applications (NCSA) en 1993, suite à l’open source du WWW. technologies, que le Web a vraiment commencé à se développer sérieusement. Mosaic était un navigateur graphique gratuit à usage non commercial développé par Marc Andreessen et Eric Bina, avec le financement de la loi de 1991 sur le calcul et la communication à haute performance d’Al Gore (oui, c’est la base du Al Gore a inventé Internet histoire.) Après avoir obtenu son diplôme universitaire, Andreessen a ensuite créé la Mosaic Communications Corporation. En 1994, Mosaic a changé son nom pour Netscape. En 1997, la première guerre des navigateurs a été déclenchée par la sortie d’Internet Explorer 4 par Microsoft – et le reste, comme on dit, est l’histoire. (Voir: La guerre froide des navigateurs.)

Psssssst :  Rage contre la machine (console) - High-teK.ca

Quant à Tim Berners-Lee, il a ensuite fondé le World Wide Web Consortium (W3C) au MIT, avec le soutien de la DARPA, après avoir quitté le CERN en 1994. (Voir : Changer le monde : les meilleures inventions de la DARPA.) À partir de là, il continue de guider le développement de technologies Web standardisées et ouvertes, et donc l’avenir du Web. L’objectif principal du W3C est d’assurer la compatibilité continue de dizaines de navigateurs, utilisés par des milliards d’internautes, accédant à des millions de serveurs Web – et jusqu’à présent, malgré quelques prises de bec impliquant WebGL et Extensions DRM HTML5le Consortium semble se porter plutôt bien.

Maintenant lis: La mort de Firefox

Bouton retour en haut de la page