Ordinateurs

La protection contre la copie de jeu roule encore plus bas – High-teK.ca

Ce site peut gagner des commissions d’affiliation à partir des liens sur cette page. Conditions d’utilisation.

Rappelez-vous il y a plusieurs semaines quand je me plaignais de les mesures DRM draconiennes utilisé sur Batman : la ville d’Arkham? J’en suis venu à apprécier ce jeu, mais sachant que je suis si limité dans le nombre d’installations que j’obtiens sur plusieurs ordinateurs avec, il a plus qu’un peu altéré mon enthousiasme. Pourtant, je m’en veux en ce moment de ne pas avoir économisé une partie de mon vitriol pour l’utiliser sur un schéma DRM récemment révélé sur un autre jeu qui est, si vous pouvez le croire, encore plus abominable.

Un article sur Guru3D.com de la semaine dernière explique comment la licence d’Ubisoft récemment publiée Année 2070 est bon pour trois changements de matériel. Non, pas pour une installation sur trois PC distincts, mais trois modifications matérielles. En d’autres termes, si vous avez l’audace d’échanger votre carte vidéo pendant que le jeu est installé, bam, une de vos licences est perdue ! Ce n’est pas non plus une simple paranoïa – l’auteur de l’histoire a même réimprimé une citation d’Ubisoft confirmant ce comportement.

Comme je l’ai dit dans le passé, j’ai tendance à me tromper du côté des développeurs sur des problèmes comme celui-ci. C’est peut-être parce que je viens moi-même d’un milieu artistique, ou parce que les écrivains veulent généralement que leur travail soit respecté au moins autant que payé (fou, je sais). Être créatif, et encore plus être doué pour être créatif, est difficile, et lorsque vous consacrez autant d’efforts et de temps à quelque chose, vous méritez d’être équitablement rémunéré. Tout ce qui peut être fait, dans des limites raisonnables, pour s’assurer que le produit de votre travail acharné n’est pas piraté me semble parfaitement juste.

Psssssst :  Nouvelles troublantes : AMD déplace la production de GPU 7 nm vers TSMC - High-teK.ca

Les DRM sont nulsNotez, cependant, la mise en garde cruciale dans cette phrase : « dans la limite du raisonnable ». À mon avis, il n’y a rien de raisonnable à punir quelqu’un qui veut mettre à niveau son ordinateur pour jouer à un jeu. Depuis que le jeu sur PC est devenu sérieux, disons du milieu à la fin des années 1980 environ, c’est le domaine de ceux qui ne sont pas (ou ne peuvent pas être) satisfaits du système qu’ils sortent de la boîte. Qu’il s’agisse d’une autre (ou d’une seconde) carte vidéo, de plus de mémoire ou d’un processeur plus rapide, la principale raison pour laquelle les gens ajoutent du matériel à leurs ordinateurs est de pouvoir mieux jouer à des jeux. Une industrie entière et des entreprises entières ont même été créées pour répondre à ce marché.

L’idée que quelqu’un voulant mettre à niveau une carte graphique d’une Nvidia GeForce GTX 580 vers une GTX 590 est une sorte de menace pour quiconque est en soi une menace, pour les joueurs, pour l’industrie du jeu elle-même, et peut-être la plus importante pour quelques-uns de notre culture brins restants de bon sens. Ce n’est pas seulement incroyablement myope et pesant, c’est aussi insultant – si vous payez environ 50 $ pour un jeu, pourquoi diable ne devriez-vous pas l’être droit à une liberté illimitée pour le faire fonctionner sur un seul ordinateur? Si même cela est désormais interdit aux consommateurs, que se passe-t-il, s’il reste quelque chose ?

Page suivante: Le précédent de Windows est-il à blâmer ?

Psssssst :  Origami : le secret étonnamment simple pour créer des batteries lithium-ion flexibles et haute puissance - High-teK.ca

Bouton retour en haut de la page