Ordinateurs

Ivy Bridge remplace-t-il les cartes vidéo discrètes pour les jeux ? – ExtrêmeTech

Ce site peut gagner des commissions d’affiliation à partir des liens sur cette page. Conditions d’utilisation.

Avec la sortie par Intel de sa nouvelle plate-forme de traitement Core de troisième génération (alias « Ivy Bridge »), le consensus général parmi les critiques technologiques semble être que la société de processeurs a enfin fait une percée dans la façon dont elle gère ses graphiques intégrés. AnandTech, Matériel chaud, Avis légitimes, Le matériel de Tom, et plus encore – tous sont fondamentalement impressionnés. Heck, l’ancien ETer Loyd Case a même déclaré que « Les GPU d’entrée de gamme sont morts.” Il est clair qu’Intel a fait quelque chose de bien cette fois-ci, et les personnes qui achètent des processeurs Ivy Bridge auront sans aucun doute des capacités plus nombreuses et meilleures que celles disponibles sur Sandy Bridge ou ses prédécesseurs.

Ce qui n’est pas la même chose que de dire qu’ils seront particulièrement bons pour les jeux.

Dans l’intérêt de la divulgation complète, je suis très opposé aux graphiques intégrés et ce depuis des décennies. Depuis que j’ai été témoin de l’émerveillement que les cartes EGA et VGA ont créé sur les jeux informatiques de la fin des années 1980 et du début des années 1990, j’ai insisté pour avoir une carte discrète dans chaque système que j’achète ou que je construis pour moi-même. (J’ai ressenti, et je ressens, la même chose à propos des cartes son, mais c’est une discussion séparée.) Mais même si vous pensez que la vidéo embarquée est en quelque sorte acceptable dans des circonstances spécifiques, vous devriez vous faire examiner la tête si l’idée vous traverse l’esprit – même pour un instant seulement – qu’il est en quelque sorte capable de jouer à des jeux de manière satisfaisante.

Psssssst :  Existence de fuites de gigaoctets, rétrocompatibilité des puces Intel de 9e génération

Rendu Intel Ivy BridgeEn proposant ses puces Ivy Bridge (en particulier le nouveau modèle de bureau phare, le Core i7-3770K), Intel a principalement vanté sa capacité à gérer les jeux à une résolution que la plupart des joueurs ne considéreraient probablement pas : 1366×768. La plus récente Enquête sur le matériel Steam montre que 15,54 % de la plupart des utilisateurs de ce service jouent à cette résolution, contre 25,36 % pour 1920 × 1080. Je n’ai donc pas pu m’empêcher de me demander : dans quelle mesure le Core i7-3770K gérerait-il les jeux à cette résolution plus élevée et plus populaire ?

Pour le savoir, j’ai sorti six des tests de référence de jeu que j’utilise régulièrement – Extraterrestres contre prédateur, Batman : la ville d’Arkham (c’est vrai, j’ai sacrifié une de mes précieuses installations pour ce projet), HAWX 2 de Tom ClancyCiel Benchmark 3.0, Planète perdue 2et Métro 2033 – et les ai tous chargés sur un ordinateur que j’avais réuni spécialement pour les tests Ivy Bridge (une carte mère Asus P8Z77-V Deluxe, 8 Go de RAM, mon disque dur Western Digital VelociRaptor préféré). J’ai exécuté les benchmarks, avec autant de détails que possible désactivés (pour donner le Core i7-3770K CPU le meilleur coup possible), à ​​la résolution native de mon moniteur 24 pouces (1920 × 1200, assez proche de mon objectif).

En supposant un seuil minimum de 30 images par seconde (fps) pour une jouabilité de base, un seul jeu a réussi : HAWX 2. Ce n’est pas exactement surprenant; c’est certainement l’un des tests les plus légers que j’exécute, mais je l’inclus à des fins d’équilibre entre les GPU Nvidia et AMD (les cartes de l’ancienne société obtiennent invariablement des fréquences d’images légèrement meilleures, car c’est un titre « The Way it’s Meant to Be Played ») . Et son résultat à 54 ips n’était pas trop mal du tout.

Psssssst :  Microsoft lance les premières applications universelles et se rapproche de "Achetez une fois, jouez n'importe où" - High-teK.ca

Page suivante: L’histoire n’est pas beaucoup mieux à des résolutions inférieures non plus…

Bouton retour en haut de la page