Mobile

Google pourrait faire face à une autre amende antitrust Android en Inde

Ce site peut gagner des commissions d’affiliation à partir des liens sur cette page. Conditions d’utilisation.

Google se bat depuis des années avec les régulateurs européens, une lutte qui s’est soldée l’année dernière par un enregistrer une amende antitrust de 4,34 milliards d’euros dans l’UE. Maintenant, Google pourrait envisager un autre casse-tête réglementaire majeur. Des rapports indiquent que les régulateurs antitrust de l’Inde sont ouvrir une enquête de Google, et Android est à nouveau la cible de la sonde.

Des sources affirment que la Commission indienne de la concurrence (CCI) a commencé à enquêter sur les pratiques de licence Android de Google il y a environ six mois. Cela signifie que le processus en est encore à ses débuts. L’enquête de l’UE n’est devenue publique que bien plus tard. Les dirigeants de Google auraient rencontré les régulateurs indiens pour discuter de la question, qui découle de plaintes déposées par des particuliers.

Dans l’UE, Google s’est fait remarquer par les restrictions imposées aux fabricants d’appareils qui ont autorisé ses applications Android. Alors qu’Android lui-même est open source, les services de Google sont verrouillés. Si une entreprise souhaitait obtenir une licence pour le Play Store, elle devait précharger la recherche Google, Chrome et d’autres applications. Il était également interdit aux équipementiers de lancer des téléphones avec des versions incompatibles d’Android.

Suite à l’amende de l’UE (que Google combat toujours), la société a annoncé qu’elle modifierait les licences dans l’UE pour permettre aux entreprises de vendre des téléphones dotés de Google avec d’autres moteurs de recherche et moins d’applications Google préchargées. Cependant, cela viendrait également avec un appareil à l’avant frais de licence pour compenser le manque à gagner.

Les changements ci-dessus n’affectaient que l’UE, bien sûr. Les enjeux sont encore plus importants en Inde, qui est l’un des plus grands marchés d’Android. Alors que 85 % des smartphones dans le monde fonctionnent sous Android, ce chiffre est de 98 % en Inde. Les appareils des équipementiers chinois comme Huawei et Xiaomi sont d’énormes vendeurs en Inde tout en n’ayant presque aucune présence aux États-Unis.

Psssssst :  Ne touchez pas à la technologie de voiture autonome avec caméra uniquement d'Ambarella - High-teK.ca

Google Apps

Il est impossible de savoir dans quelle direction ira la prétendue enquête indienne. La CCI pourrait continuer à creuser et porter plainte contre Google. Cela pourrait signifier de lourdes amendes et des modifications du modèle commercial indien de Google. Alternativement, l’agence pourrait décider que la plainte n’est pas fondée et la rejeter.

Dans le passé, l’Inde a infligé une amende à Google pour ce qu’on appelle le « biais de recherche » pour ses activités en ligne. Les sources à l’origine du rapport pensent que la CCI est susceptible d’ouvrir une enquête formelle à moins qu’elle ne puisse montrer que les problèmes antitrust ont déjà été résolus sur le marché.

Maintenant lis:

Bouton retour en haut de la page