Ordinateurs

AMD Damns SYSmark 2012, cherche une nouvelle référence – High-teK.ca

Ce site peut gagner des commissions d’affiliation à partir des liens sur cette page. Conditions d’utilisation.

Invoquant des méthodes de test injustes et opaques qui ne sont pas basées sur des modèles informatiques et des applications logicielles du monde réel, AMD a démissionné de la Business Applications Performance Corporation (BAPCo) et a retiré son support pour la suite de benchmarks SYSmark 2012 de BAPCo.

Tout a commencé il y a un an, lorsque Nigel Dessau, directeur marketing d’AMD, a écrit un article de blog accablant sur Manipulation médiocre et inexacte de SYSmark de l’informatique hétérogène. BAPCo a rapidement menacé d’expulser AMD, mais n’a pas donné suite – et nous voici, un an plus tard, et AMD part de son propre gré. Les raisons exactes ne sont pas données, mais cela semble dépendre principalement de l’évolution d’AMD vers les APU – CPU et GPU combinés – et de l’incapacité de SYSmark à mesurer avec précision leurs performances. SYSmark, en d’autres termes, est injustement biaisé en faveur de la puissance de traitement brute d’Intel – et AMD ne peut pas approuver une référence qui ignore ou minimise les points forts de ses APU. Le biais de SYSmark est si fort, dit Dessau, qu’il a causé les gouvernements vont dépenser environ 8 milliards de dollars sur les puces Intel.

La bonne nouvelle, cependant, est qu’AMD souhaite désormais prendre en charge une suite ouverte et équitable de benchmarks de processeurs. AMD veut une référence qui utilise réellement le GPU sur puce de la série A – et plus important encore, AMD veut une référence qui montrera son entrée Architecture de système de fusion de type GPGPU. Assez noblement, AMD n’est pas intéressé à créer sa propre suite de benchmarks – il souhaite plutôt soutenir la création d’un nouveau consortium industriel qui sera chargé de créer un benchmark ouvert pour mesurer les performances globales du système.

Psssssst :  iFixit démolit le nouveau MacBook Pro à la recherche de correctifs de clavier

Lire la suite sur DMLA

Bouton retour en haut de la page